Communiqué de presse | Enceintes intelligentes : ce qu'en pensent, ce qu'en attendent et ce qu'en font les français

h2 Press release Leave a Comment

PARIS, MERCREDI 23 MAI 2018

Alexa est l’assistant personnel intelligent développé par Amazon. D’après le géant du e-commerce, Alexa arrivera bientôt en France accompagné d’Echo, une enceinte contrôlée par la voix qui permet à l’utilisateur de s’adresser directement à Alexa. Alors que le marché des enceintes intelligentes est en plein essor outre-Atlantique, où en est le marché français ?

Pour répondre à cette question, h2\ a mené une enquête exclusive auprès d’un échantillon représentatif de 1 458 français pour mieux comprendre leurs perceptions, leurs usages et leurs attentes vis-à-vis des enceintes intelligentes.

Les résultats montrent :

  • Un recours à la voix qui continue à s’installer : un recours à la voix régulier qui concerne plus d’un français sur cinq, et un usage quotidien qui touche 6% des français
  • Un taux de possession d’une enceinte intelligente faible, mais un vrai potentiel d’adoption : 6% des français en possèdent actuellement, 12% ont l’intention d’en acheter une dans les 12 mois à venir, et encore 15% s’y intéressent même s’ils n’ont pas encore une intention ferme d’en acheter
  • Un usage des enceintes intelligentes qui évolue fortement : l’usage actuel reste majoritairement fonctionnel, mais les français se projettent déjà dans un usage plus transactionnel, et s’imaginent même une certaine humanisation de l’intelligence artificielle
  • Des enjeux forts pour les marques ainsi que les distributeurs : le rôle de la marque, le modèle du « search » et les règles de la grande distribution se verront profondément bouleversés par le développement du commerce vocal

Sensibilité à l’usage des données personnelles et la protection de la vie privée

Malgré un recours à la voix qui continue à s’installer et un marché des enceintes intelligentes en phase de décollage, les français restent très majoritairement sensibles à l’usage de leurs données personnelles et à la protection de leur vie privée.

La méfiance de la montée en puissance des « GAFA » (Google, Apple, Facebook, Amazon), la série de scandales concernant Cambridge Analytica ou encore l’entrée en vigueur du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) engendrent une forte présence à l’esprit autour de l’usage des données personnelles et la protection de la vie privée.

Notre sondage révèle que parmi ceux qui ont entendu parler des enceintes intelligentes, 6 personnes sur 10 déclarent qu’elles représentent une menace pour la vie privée. Une question qui est transverse puisque même les possesseurs sont 52% à le déclarer.

Un manque d’utilité perçu freine l’adoption des enceintes intelligentes

Trois-quarts (76%) de ceux qui ne sont pas intéressés par l’acquisition d’une enceinte intelligente citent un manque d’utilité perçu comme frein principal. Toujours parmi cette population française réfractaire, la grande majorité (soit 84%) perçoivent les enceintes intelligentes comme un « gadget » sans vraie utilité.

Malgré les limites d’usage aujourd’hui, les français se projettent déjà dans des divers usages allant de la simplification du quotidien à une relation plus humanisée avec l’assistant intelligent. Ces évolutions à venir dans un futur proche posent des questions centrales quant aux enjeux pour les marques et pour les distributeurs avec notamment le développement du commerce vocal.

***

Nicolas Hébert, Associé et Directeur Innovation chez h2\, donne son point de vue sur comment la migration vers le langage naturel impacte le modèle du « search » :

« L’évolution du mode d’interaction, déjà en cours chez une bonne partie de la population française, forcera les annonceurs à repenser leurs stratégies SEM/SEO (Search Engine Marketing/Optimisation) en favorisant des requêtes basées sur des intentions humaines. L’exemple phare est celui relayé par Ruhi Sarikaya, directeur d’Alexa Brain, au World Wide Web Conference à Lyon le mois dernier. Il pose la question « Alexa, comment puis-je retirer une tâche d’huile de ma chemise? ». Et Alexa répond : « Voici Tide Stain Remover. »»

Jon Hackett, Associé et Directeur Général chez h2\, donne son point de vue sur le bouleversement des règles de jeu de la grande distribution :

« Traditionnellement, une fois que le consommateur choisit le distributeur et franchit la porte du magasin, il devient consommateur captif. Cette règle historique a perduré pendant plus d’un siècle, même avec la montée en puissance du e-commerce. Or, dans l’univers du commerce vocal, ce modèle est fortement menacé. Lorsqu’on relègue les courses à un assistant vocal, tel qu’Alexa, Siri, ou bien Google, celui-ci peut être libre de faire appel à plusieurs distributeurs, selon la disponibilité des produits, les promotions en cours, ou bien les préférences de l’utilisateur, par exemple. On risque de passer d’un panier « Carrefour » ou d’un panier « Monoprix » à un panier multi-distributeur. »

Méthodologie

Enquête menée par h2\ du 11 au 17 mai 2018, à partir d’un échantillon de 1 458 personnes représentatif de la population française âgée de 18 à 69 ans.

Contact presse

Nicolas Hébert
[email protected]
06 63 00 43 70

Laisser un commentaire